Les étoiles brillantes de la cuisine santorinienne

SANTO_PRODUCTS_TOMATAKIA_kyellow

Les tomates cerises, les câpres sauvages, la délicieuse fava dorée et la douce aubergine blanche sont les vedettes de la cuisine de Santorin. Vous pouvez les déguster dans leurs variantes traditionnelles dans les tavernes de l’île ou rechercher des préparations plus sophistiquées dans les restaurants haut de gamme. Avant de quitter l’île, procurez-vous quelques bocaux ou boîtes de conserve de ces merveilleux produits afin de pouvoir revivre la saveur de Santorin chez vous.

FAVA BEANS

Chaque famille de Santorin a toujours produit sa propre fava. La composition unique du sol de l’île, les conditions climatiques et, aussi étrange que cela puisse paraître, l’aridité ont contribué à façonner ce produit, à la texture veloutée et à la saveur douce. La fava Theran est également très riche en protéines (avec une teneur d’environ 20%) et en hydrates de carbone, tout en étant de taille plus réduite que les autres variétés. Il a récemment obtenu l’appellation d’origine protégée, ce qui signifie qu’il doit être cultivé d’une manière particulière dans des fermes certifiées et uniquement à Santorin, et qu’il doit également être moulu par des moulins certifiés. Utilisés dans de nombreuses recettes, allant de la fève nature fraîchement bouillie à la fève au porc ou à la purée de tomates, en soupe, avec du riz ou dans une omelette, ces petits pois sont très appréciés des visiteurs de Santorin grâce à leur goût raffiné.

SANTO_PRODUCTS_FAVA-768x480
TRG_5243-768x513

L’un des plats les plus célèbres de Restaurant Laudaest le « Millefeuille », à base de fava du domaine Yannis Nomikos, de tomates séchées au soleil locales, de pistaches et d’artichauts.

TOMATES CERISES

Star de la cuisine locale, la « modeste » tomate de Santorin est classée comme un produit à appellation d’origine protégée depuis 2013. Ce petit fruit, qui ne pèse que 20 grammes, a une peau épaisse, une chair compacte et une saveur douce-amère. Il constitue la pierre angulaire d’un style de cuisine simple mais inspiré. Seule une poignée des recettes imaginatives avec lesquelles les ménagères nourrissaient leurs familles sont encore préparées aujourd’hui dans les cuisines de Santorin.

Santorini_cherry-tomatoes_771_420-768x418

EGGPALNT BLANC

L’aubergine blanche, un autre produit originaire de Santorin, serait arrivée sur l’île à un moment donné au XIXe siècle en provenance d’Égypte, un partenaire commercial important et un marché d’exportation. La récolte de l’aubergine blanche coïncide avec celle de la tomate cerise (plantée en mai, récoltée en juillet), ce qui a donné lieu à un certain nombre de plats combinant les deux, tels que la papoutsakia (aubergine cuite au four avec des tomates et des oignons au lieu de la viande hachée habituelle), le ragoût d’aubergines et de pommes de terre à la sauce tomate et les œufs brouillés à l’aubergine et à la tomate.

SANTO_PRODUCTS_04-768x480

CAPERS

Leur production limitée et leur récolte exigeante en main-d’œuvre en font un mets délicat et coûteux, mais leur saveur est extraordinaire. Même s’il s’agit d’un produit naturellement saumâtre, on dit que les meilleures câpres poussent sur les collines, et non au bord de la mer. Les fleurs et les feuilles sont utilisées dans la cuisine locale pour leur arôme piquant et épicé.

Source : www.greece-is.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RÉSERVEZ MAINTENANT